RIRE et DÉLIRE

: voyage au coeur de l’enfant

Cet ATELIER vous permet, à travers des méditations thérapeutiques, de renouer avec le trésor que représente votre enfant intérieur: joie de vivre, innocence, vulnérabilité, spontanéité, créativité...

Il comprend quatre étapes majeures:

• RIRE « SANS RAISON »

L'effet crée la cause : on commence par rire volontairement et la source de la joie jaillit à l'intérieur de nous. Tout devient motif à rire, même nos problèmes « favoris ».

• LARMES PURIFICATRICES

Pleurer peut transformer la tristesse en amour et intensifier la joie. Que nous pleurions de tristesse, de gratitude ou de joie, les larmes sont le langage du coeur qui déborde, une prière.  

• JEUX D’ENFANT

Émerveillement, innocence, spontanéité, joie de vivre : autant de qualités à découvrir dans un atelier de jeux libres.  

• GUÉRISON Spirituelle

Être pris dans les bras satisfait un besoin profond de l'enfant en nous. L'atelier prend fin par un échange de hugs nourrissants et relaxants, pour se retrouver dans cet espace d'amour inconditionnel qui guérit l'âme.

RIRE et DÉLIREDans ce processus vous passez par le rire, les pleurs de tristesse, en remontant par les pleurs de gratitude et de joie, pour revenir au rire. C'est le cercle des saisons du coeur, qui purifie et guérit les blessures. Ensuite vous pourrez jouer en toute innocence avec les autres, dans un jeu où le rire n'est pas une façon d'oublier la tristesse, mais un rire plus profond né dans l'acceptation de la tristesse.

Neila Ben AyedKhalil GIBRAN - Le prophète

Parle-nous de la Joie et de la Tristesse.

Il répondit: Votre joie est votre tristesse sans masque.

Et le même puits d'où jaillit votre rire a souvent été rempli de vos larmes.

Comment en serait-il autrement ?

Plus profonde est l'entaille découpée en vous par votre tristesse, plus grande est la joie que vous pouvez abriter.

La coupe qui contient votre vin n'est-elle pas celle que le potier flambait dans son four ?

Le luth qui console votre esprit n'est-il pas du même bois que celui creusé par les couteaux ?

Lorsque vous êtes joyeux, sondez votre coeur, et vous découvrirez que ce qui vous donne de la joie n'est autre que ce qui causait votre tristesse.

Lorsque vous êtes triste, examinez de nouveau votre coeur. Vous verrez qu'en vérité vous pleurez sur ce qui fit vos délices.

Certains parmi vous disent: « La joie est plus grande que la tristesse », et d'autres disent: « Non, c'est la tristesse qui est la plus grande. »

Moi je vous dis qu'elles sont inséparables.

Elles viennent ensemble, et si l'une est assise avec vous, à votre table, rappelez-vous que l'autre est endormie sur votre lit.

En vérité, vous êtes suspendus, telle une balance, entre votre tristesse et votre joie.

Il vous faut être vides pour rester immobiles et en équilibre.

Lorsque le gardien du trésor vous soulève pour peser son or et son argent dans les plateaux, votre joie et votre tristesse s'élèvent ou retombent.

D'autres lecture:
Larmes par Paule Lebrun

Le tableau ci-dessus, « Prières chaleureuses », est de Neila Ben Ayed. Il reflète l'état de prière qu'on atteint lorsque les rires et les pleurs se mêlent librement.

 

 


ateliers.rire-et-delire.com

Vers le haut